On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir… patiemment !

Proverbe Africain

CHANGER

Torrent de Montagne
  • 10 Mai 2013
  • Sylvie Roche

Un moine et son élève, Jigmé, étaient un jour assis face à la montagne. Le moine observait le paysage, l'élève parlait.

- “Maître, je veux vraiment changer ! Je ne parviens pas à atteindre la sérénité comme vous. Je m'y efforce pourtant mais mon esprit est toujours occupé à penser. Je ne comprends pas comment vous faites. Je prie et ça ne marche pas, je cultive le jardin et mon esprit continue à tourner alors que mon corps est occupé. Quand je mange, je pense et…”

Le moine lui coupa la parole :

- “Observe la nature !”

Jigmé, surpris, se tût. Il se mit à regarder le paysage mais ses yeux vagabondaient. Le moine l'observait du coin de l'oeil et voyait bien qu'il continuait à réfléchir.
Il ne dit rien et reprit sa méditation.


Quelques mois passèrent. Le jeune homme et son maître se retrouvèrent assis au même endroit un beau soir. Et Jigmé dit :

- “Je crois que j'ai compris. Mais pas tout à fait. La nature change sans rien faire. Les saisons font varier les paysages. Mais si je veux changer dans une certaine direction, comment faire ? Je ne peux pas rester passif comme la montagne !”

Le maître répondit :

- “Observe encore !”


Quelques années passèrent. Jigmé dut faire un voyage par-delà les montagnes, bien loin. Quand il revint, son maître avait vieilli. Et lui-même était devenu un homme fort et posé, émanant le calme et la sérénité.

Ils se retrouvèrent à nouveau tous deux face à la montagne, toujours à la même place. Jigmé était silencieux, totalement absorbé par le paysage. Son maître guettait ses paroles, se surprenait même à les attendre. Mais rien ne venait 

N'y tenant plus, il lui demanda :

- “Comment as-tu trouvé la sérénité, Jigmé ?”

L'élève le regarda, étonné… il semblait ne pas comprendre cette question. Il répondit :

- “Je ne sais pas… il est vrai que je me sens serein.”

Le maître lui rappela alors ses questions de jeune homme, ses pensées sans cesse en ébullition et sa recherche éperdue de l'apaisement ainsi que sa peur de ne pas parvenir à changer.

Jigmé éclata de rire :

- “J'avais oublié tout ceci… j'ai changé c'est vrai… et sans m'en apercevoir !”

- “Oui, dis le maître, tu as appris à te taire et le silence s'est fait en toi. Tu as vécu, tu as découvert des tas de choses et ton esprit s'est focalisé sur ces découvertes.
Tu as oublié ta préoccupation mais elle était si solidement ancrée en toi que tu as trouvé le chemin pour parvenir à ton but sans même y penser. Il a suffi que tu laisses faire et que tu donnes du temps au temps… la montagne ne s'est pas faite en un jour !

Et ils replongèrent tous deux dans le silence, en communion, pour méditer ces paroles, face au splendide paysage.


~~~~~~~~~~~~~~~~


Changer est possible bien sûr… nous passons même notre vie à cela. Mais il est très difficile de maîtriser consciemment un changement. Parce que nous ne pouvons pas savoir exactement de combien de temps notre esprit a besoin pour cela. Nous ignorons parfois de quoi nous avons besoin pour changer.

Nous pouvons penser notre objectif, nous pouvons nous mettre en état d'accueil, nous pouvons trouver des ressources… le reste appartient aux profondeurs de notre être.

Il suffit d'alimenter consciemment notre esprit en direction de notre but et de faire confiance !