Je
Tu Nous
Dis

Un cinéma dans la tête

Projecteur allumé sur une table
  • 2 Octobre 2014
  • Sylvie Roche

Je projette, Tu projettes…

Vous êtes-vous déjà surpris en train de dresser un portrait peu enviable d'une personne, sans même la connaître ? Après l'avoir vue une ou deux fois ? Ou d'attribuer à quelqu'un des intentions ou des attentes sans même l'avoir interrogé ? Un peu à la manière d'un des personnages de Paul Watzlawick, dans son excellent livre “Faites vous-même votre malheur” :

Celui-ci veut accrocher un tableau. Il possède un clou mais pas de marteau. Le voisin en a un, que notre homme décide d'emprunter. Mais voilà qu'un doute le saisit.
Et si le voisin s'avisait de me le refuser ? Hier, c'est tout juste s'il a répondu d'un vague signe de tête quand je l'ai salué. Peut-être était-il pressé ? Mais peut-être a-t-il fait semblant d'être pressé parce qu'il ne m'aime pas ? Et pourquoi ne m'aimerait-il pas ? J'ai toujours été fort civil avec lui, il doit s'imaginer des choses. Si quelqu'un désirait emprunter un de mes outils à moi, je le prêterais volontiers. Pourquoi refuse-t-il de me prêter son marteau, hein ? Comment peut-on refuser un petit service de cette nature ? Ce sont les gens comme lui qui empoisonnent la vie de tout un chacun ! Il s'imagine sans doute que j'ai besoin de lui. Tout ça parce que Môssieu possède un marteau ! Je m'en vais lui dire ma façon de penser, moi !
Et notre homme se précipite chez le voisin, sonne à la porte et, sans laisser le temps de dire un mot au malheureux qui lui ouvre, s'écrie, furibond : “Gardez-le votre sale marteau, espèce de malotrus !”

L'Art de confirmer nos Impressions

Certes, on dit que la première impression est la bonne… c'est sans doute vrai pour les personnes qui sont très connectées à leurs sensations internes. Mais c'est rare et le plus souvent, nous fonctionnons avec notre intellect. Dans ce cas, les impressions se forment malheureusement selon notre état interne. Rien d'étonnant donc à ce qu'elles se confirment par la suite puisque notre état interne n'évolue pas beaucoup sur un laps de temps assez court. Bien pire… nous agissons le plus souvent de manière à confirmer ce que l'on pensait.

D'ailleurs, comment peut réagir le voisin dans cette histoire à votre avis ? Effarement, colère, “prétendue” incompréhension, refus de toute culpabilité… autant de signes que notre homme interprétera comme confirmant ses hypothèses : il avait vu juste; son voisin ne l'aime pas et ne mérite donc pas sa considération !

Une Expérience… qui confirme mes Propos :-)

Voici une expérience qui montre à quel point une image qui s'est imprégnée dans notre esprit est difficile à modifier par la suite. Regardez attentivement l'image ci-dessous : qu'y distinguez-vous ? Prenez le temps… ensuite, cliquez dessus et un dessin vous apparaitra. Gageons que lorsque vous l'aurez vu, vous ne pourrez plus revenir sur la première image sans voir cette forme… :

Nos jugements suivent malheureusement cette tendance. Une fois une opinion faite, en changer demandera plus d'efforts que ce qu'a demandé sa création. Or, si nous regardons à nouveau l'image ci-dessus, on peut tout à fait concevoir qu'il existe des dizaines de dessins possibles à partir des tâches noires (ou blanches). Il en va de même pour nos jugements…

Une Idée pour sortir des Jugements Hâtifs

Il y aurait bien un moyen d'éviter d'échafauder des opinions à la va-vite…mais ça demande du temps et de la disponibilité. Je ne sais vraiment pas si nous sommes capables d'y parvenir… J'hésite même à vous en parler tant cela est à des années lumières de notre quotidien…;-) mais après tout, on peut essayer. L'idée est tout simplement de parler, de s'intéresser aux autres, de faire l'effort de les comprendre… ça pourrait marcher ! :-)
Cela me fait penser à un film que j'ai vu récemment et que je vous conseille dans la catégorie “humour tendre”. Il s'agit de “Je te survivrai”.

N'hésitez pas à réagir ci-dessous… surtout si vous avez déjà vécu ce genre de situations ou si vous en avez été victime.

0 Commentaires
Postez le Votre